Problématique du stress

D’où vient le stress ?

• une pression au travail trop forte, ou « jobstrain » pour les Anglais
• une peur d’échouer ou de ne pas atteindre l’objectif imposé que l’on nomme « anxiété de performance »
• une course contre la montre « je gère urgence après urgence, je ne planifie rien et n’approfondis rien »
• Contexte personnel extérieur
• Etc…

Le stress survient quand les exigences de la situation dépassent les ressources à la disposition  de l’individu.

 

Le stress est un signe de déséquilibre.
• À l’image d’une balance dont l’équilibre est rompu, la réaction de stress « survient lorsqu’il y a un déséquilibre entre la perception qu’une personne a des contraintes que lui impose son environnement et la perception qu’elle a de ses propres ressources pour y faire face.

• Bien que le processus d’évaluation des contraintes et des ressources soit d’ordre psychologique, les effets du stress ne sont pas uniquement de nature psychologique. Il affecte aussi la santé physique, le bien-être et la productivité de la personne qui y est
soumise ».

Source : Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail
http:// europe.osha.eu.int/good_practice/risk/stress

Stress positif ou négatif ?
• le stress est qualifié de bon quand les réactions permettent une adaptation satisfaisante à une difficulté dans un délai raisonnable. Ce type de stress peut provoquer une sensation agréable.        
La réaction de stress permet aussi de se surpasser pour surmonter certaines situations difficiles.

Stress bénéfique jusqu’à un certain seuil
• Un certain degré de stress est bon pour une performance maximale.
• Le modèle du U renversé de Yerkes et Dodson figure ce lien entre l’anxiété et la performance. La performance est maximale avec un degré de stress optimum. À l’inverse, elle est minimale lorsque la stimulation est insuffisante (hypostress) ou que l’excitation est excessive (hyperstress).
•L’hyperstress cesse d’être l’accélérateur orienté vers la réussite en devenant un frein à la performance maximale

 

Courbe stress-performance

Source : The relation of strengh of stimulus to rapidity of habit formation »,  Journal of Comportemental Neurology Psychology